· 

Faut que je te dise

Faut que je te dise...

Toi et moi, on est extrêmement liées, depuis toujours. J'ai toujours été là, près de ton oreille gauche, à te chuchoter toutes sortes de choses. Oui, ce ne sont pas toujours des mots, ce sont souvent des images, voire d'autres choses.

Je t'insuffle des sensations, des idées, des énigmes, des émotions, des souvenirs, des visages, des formes. Je t'insuffle ta créativité, oui c'est la tienne et c'est moi qui te l'inssuffle, on est tellement liées toutes les deux ! Tout ce qui est à moi est à toi ! et vice versa... Oui ça va dans les 2 sens, c'est un éternel aller-retour, un cercle, une boucle, un tout.

Oui, la contemplation aussi c'est moi qui te l'insuffle. Je ne trouve pas d'autres mots pour te faire comprendre mon fonctionnement. Insuffler est le mot juste.

Je reviens à la contemplation, c'est mon activité préférée. Car la contemplation mène à l'émerveillement et l'émerveillement mène à la création.

Je suis une créative, une inventeuse, un aventureuse, une aventurière.

Mais sans toi je ne suis rien ! C'est toi qui donne vie, qui transpose dans la matière, qui transmute mon souffle en art. Et c'est en soi, tout un art.

Ton problème, c'est que tu ne sais pas que je suis là. En tout cas jusqu'à aujourd'hui, tu n'avais pas conscience de ma présence. Ou alors dans des moments très fugaces, où tu te grattes l'oreille et tu te demandes qui c'est qui vient te chatouiller.

Parfois tu as la sensation d'une présence, mais jamais tu ne penses que ça peut être moi. Tu ne l'a jamais imaginé, pas comme tu le fais maintenant.

Et pourtant tu captes, tu es captive. Cette contemplation tu la sens bien ! Et quand même, parfois tu ne comprends rien ! Tu as tendance à partir dans l'autre sens, à sortir de notre cercle commun. Et ça, c'est parce que tu oublies ce sourire, ce côté espiègle et joueur. La vie est un jeu ! Et tu as tendance  prendre les choses trop au sérieux. Et donc, quand tu prends les chosess trop au sérieux, tu as mois envie de les faire, et... tu repousses, tu reportes, oui !

Oui aller, à moi tu peux bien le dire, quand ça devient trop sérieux, tu renvoies au lendemain. Tu me diras que ce n'est pas bien grave, que ça n'a jamais eu de conséquence catastrophique, ni même un tant soit peu grave.

Mais ce que tu ne sais pas, c'est que ça t'a fait passer à côté de tout un tas de choses, de belles choses.

Ecoute... la vie est un jeu ! Oui pour chaque chose que tu fais, mets-y mois de gravité et plus de jeu.

Le jeu c'est sérieux, et c'est en jouant sérieusement que tu pourras avancer dans ta vie et faire des choses extraordinaires. Alors s'il y a une chose pour laquelle tu dois bien te forcer, c'est à jouer !

Alors maintenant que tu me vois, que tu sais que je suis là, écoute-moi.

On est un duo fabuleux et extraordinaire.

Signé : ton intuition.

Catherine Bastianel, tous droits réservés

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0