· 

EMPATHE

Je suis ce qu’on peut appeler une « empathe », je ressens les émotions des autres, je suis une véritable éponge émotionnelle !
Je ressens vraiment les sentiments des autres, rien qu’en passant à côté. J’ai mis du temps à le comprendre, à l’intégrer et surtout à apprendre à me protéger. J’y travaille toujours. Tous les jours je suis confrontée à des personnes qui dégagent des émotions, des ressentis que j’ai tendance à absorber si je n’y prête pas attention. Donc avant de prendre le bus ou de monter dans le train, je dois penser à me faire un bouclier de protection, pour ne pas absorber les émotions des autres. Je peux comprendre que ça peut être difficile à comprendre, ceux qui ne vivent pas ça.
Ces dernières années j’ai beaucoup appris sur l’Etre Humain, oui avec des Majuscules ! J’ai appris que nous sommes beaucoup plus que ce que la plupart des gens pensent être. Ces dernières semaines j’ai décidé, consciemment, d’aller à la rencontre de ce que j’apprends, car je pars du principe que si ça se présente à moi et que cela m’interpelle, c’est forcément que cela doit m’être utile à quelque chose, même si je ne comprends pas encore complètement en quoi et pourquoi. Cela m’amène à être en accord avec moi-même et avec toutes mes facettes, matures ou immatures, mon être multidimensionnel. J’ai donc choisi de fonctionner différemment, de me libérer de mes schémas limitants (mes vieilles habitudes) et de la peur du jugement (entre autres choses). J’ai choisi d’avoir confiance en mes propres forces et qualités et de me positionner avec force et conviction. J’apprends à ne pas m’auto-juger et ne pas avoir peur du « qu’en dira-t-on », à être dans l’instant présent.
Ce nouvel état d’esprit, ce nouveau fonctionnement, a engendré de nouvelles rencontres, belles rencontres avec des personnes extraordinaires. Cela a suscité des discussions voire des débats avec mes proches ou connaissances. Cela a surpris, «tu as changé» m’a-t-on dit… oui j’ai changé. Parfois cela a creusé un écart, car l’autre ne comprend pas. Et je comprends que l’autre ne puisse pas comprendre, même si c’est difficile à vivre. C’est difficile et douloureux quand « l’autre » est un proche et que cela créé un écart, un éloignement, voire une séparation définitive. C’est difficile car je ressens « l’autre », je sens ce qu’il ressent, souvent je sais aussi pourquoi et je sais ce qu’il devrait faire pour être aligné à ma propre vibration. Mais je ne peux pas faire sa propre introspection, ni le pousser à s’aligner à mon chemin, cela lui appartient, c’est son chemin, son rythme et sa vie. Aujourd’hui je fais le deuil de vouloir changer l’autre s’il n’est pas prêt.
Pour mon plus grand bonheur je rencontre aussi des personnes qui sont interpellées par ce que je vis, par la nouvelle direction que je donne à ma vie, qui s’intéressent et qui me posent des questions. Certains se contentent de satisfaire leur curiosité. D’autres vont plus loin et me disent « mais moi aussi….. » ou encore « pour moi c’est comme ça… » et là, le partage commence. Le plaisir de pouvoir sentir l’autre, cheminer ensemble, voire le guider, entendre sa reconnaissance parce que « enfin » quelqu’un comprend son ressenti.
Je suis heureuse et fière de la femme que je suis aujourd’hui, fière et heureuse de ma transformation. Oui je sors de ma zone de confort... non je l'agrandis ! et cela demande un effort, à chaque fois, mais quel bien-être après avoir passé chaque étape ! J’ose déployer ma multi-potentialité, c’est mon chemin et je l’improvise tous les jours.


Catherine Bastianel - septembre 2017